Se constuire

Je reste toujours surpris par le nombre de personnes qui me parlent de la course à pied comme étant une forme de défouloir. Nos vies professionnelles et parfois personnelles peuvent provoquer des rancœurs, des douleurs, voire de la haine. Partir courir permet de lâcher la pression et de se réfugier à l’intérieur de nous.

Parfois, j’ai besoin d’aller griller des kilomètres après des moments difficiles. Cela me permet de me recentrer sur moi-même et m’évite d’avoir la tentation de m’en prendre physiquement à la personne qui a provoqué ma colère.

Mes mots peuvent paraître forts quand je parle de colère, mais évoluant dans un milieu très policé, l’injustice ou l’amertume des situations ne peuvent pas être évacuées par des cris ou des coups de poings (sur les murs)… alors la perspective d’aller sécréter de l’endomorphine agit comme un événement libérateur.

« Chéri, je rentre du boulot, je me change et je vais courir, j’ai passé une journée de m**** »

Cette phrase, annonce à votre compagne que le volcan en vous gronde et que l’éruption est très proche. Votre moitié comprend qu’il est inutile (sauf cas de force majeur) de vous retenir à la maison, même si elle aimerait que vous restiez afin d’en parler tout de suite.

Une fois transformées vos ondes négatives dans une énergie positive, vous êtes apte à comprendre la raison de votre colère initiale. La parole et la pensée se libèrent et vous pouvez agir d’une manière plus rationnelle.

Courir est utile pour affronter sa colère, mais aussi pour nous aider à traverser des moments difficiles. Je devais passer un examen très important. Et Il se trouve que je m’étais aussi inscrit pour le semi marathon de paris qui avait lieu 3 semaines plus tard. La perspective de cette course et sa préparation me permettaient d’écarter par moment de mon esprit cette étape importante. Participer à un semi-marathon me forçait à me projeter sur un autre événement qui viendrait par la suite.

La course à pied peut être une aide pour vous construire et vous permettre d’avancer lorsque vous traversez des difficultés. Ne laissez pas tomber cette activité quand le tourbillon de votre existence vous dépasse.

Vous ne le regretterez pas. 

Courir pour se constuire
Des cailloux, oui, mais des Cévennes…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s